Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

PARRAINAGE 1976 - 1977

Allocution prononcée le 20 novembre 1976
par l’Elève Officier d’Active de FORVILLE,
Fine de la Promotion “Capitaine de BELSUNCE”

Messieurs les Grands Anciens des Promotions «Général AYME» et «Maroc et Syrie»

Messieurs les Anciens de la Promotion «Extrême-Orient».


Votre journée aux Ecoles vous a sans doute donné l’impression que l’Elève Officier d’aujourd’hui est choyé, que les conditions de notre formation, dans ce petit paradis, sont bien différentes des vôtres. Ne vous fiez pas aux apparences, car, si les structures ont évolué certes, l’esprit est resté le même. Comme auparavant je pense, on cultive ici la volonté de l’Elève depuis les travaux dits d’intérêt général, jusqu’aux exercices de combat, en passant par la pompe pour laquelle l’intérêt que chacun y porte a besoin d’être largement entretenu par nos chefs. Mais, dans ce domaine, nous ne faisons que perpétuer une sorte de tradition que bon nombre de Promotions ont connu, vous vous en rappelez sûrement.

Malgré notre connaissance fugitive du corps de troupe, nous éprouvons une certaine appréhension face la carrière d’Officier que nous apercevons déjà à COETOUIDAN. C’est pourquoi, par nos contacts d’aujourd’hui, l’expérience dont vous avez bien voulu nous faire part, les conseils d’Anciens que vous avez eu la gentillesse de nous transmettre, je souhaite que nous nous trouvions tous confortés dans notre volonté de servir.

Je me fais le porte-parole de mes camarades, pour vo us assurer de notre fierté d’être les filleuls de Promotions qui ont payé un lourd tribut au service du Pays, de Promotions pour qui le sacrifice suprême n’a pas été un vain mot.

Si la belle cérémonie qui nous a réuni au Musée du Souvenir fut très émouvante pour chacun d’entre nous, soyez certain que l’Appel de vos camarades Mort pour la France ne nous a pas laissé indifférents, que beaucoup d’entre nous ont également ressenti ce vide dans vos rangs.

Votre présence nombreuse aujourd’hui nous prouve que, malgré les sacrifices que vos Promotions ont déjà consentis, vous accordez une grande importance à venir nous transmettre les traditions et l’idéal qui caractérisent le Corps des Officiers. Votre présence, Mesdames, montre bien que le métier d’Officier n’est pas incompatible avec une vie de famille, que la noblesse d’un idéal n’a de valeur que s’il est partagé.

Messieurs les Anciens, permettez-moi, pour terminer, de vous remercier infiniment, de vous souhaiter, encore une fois. un heureux séjour parmi nous dans nos Ecoles, de vous persuader que nous suivrons votre exemple. que nous servirons comme vous l’avez fait pour que vous n’ayez pas à rougir de la Promotion Capitaine de BELSUNCE .



Vous êtes ici : Accueil Souvenirs Allocution de l'EOA De Forville